The Gossip Life
Hello jeunesse dorée de Manhattan! Bienvenue sur The Gossip Life!
C'est ici que toutes les personnes qui ont un nom un New York vivent! L'upper east side, lieu de luxe et d'élégance, mais aussi et surtout, pour mon plus grand bonheur lieu de fête et de débauche. Venez donc voir qui fait la une de mon blog aujourd'hui!

You Know You Love Me!
XOXO Gossip Girl

The Gossip Life


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 J'ai envie de me casser. [ PV ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël Bermound

avatar

Messages : 62
Popularité : 3712

Un peu plus sur moi...
Avatar:
Moi je suis:
Mes Liens:

MessageSujet: J'ai envie de me casser. [ PV ]   Jeu 3 Juin - 16:26

Je me demandais ce que je faisais là. Avec l'argent que j'ai sur mon compte en banque suite à la mort de mes deux parents, je n'avais pas besoin d'étudier, ni même de travailler pour le reste de mes jours en ayant femme et enfants. Pas de chiens, je hais les chiens. Quand on m'a annoncé qu'ils étaient mort, je me souviens que j'étais incapable de réagir de manière cohérente, j'étais complètement camé. Je ne sais pas trop comment je suis arrivé à l'hôpital pour reconnaître les corps, parce que personne ne pouvait le faire à part moi. Je me souviens maintenant c'est elle. Je soupire. Elle a beau me le rappeler, qu'elle pourrait me détruire, je sais qu'elle a raison, mais la fierté qui se lit dans son regard me fascine. La jeune professeur nous expliquait les différentes parties de l'histoire espagnole pendant la guerre civile, une facilité déconcertante. Je jouais avec mon stylo, gribouillant des noms de pays que j'avais visiter : Italie, Canada, Inde, Espagne, Japon, Maroc, Mexique, Brésil, Angleterre, Égypte, Portugal, Allemagne, Suisse, Pays Bas ... Je continuais tranquillement, notant de temps à temps les différentes dates importantes.

En face de notre lycée, Saint Constance, un nid à minettes toutes plus superficielles les unes que les autres, certaines sortent du lot, les " Queen " sont -elles nommées. Elles sont des modèles, elles ont les derniers sacs à la mode, les dernières chaussures branchées, et une armée de petites pétasses, jouant bec et ongles pour s'attirer les bonne grâce de la reine, et pouvoir un jour devenir un de ces filles adulées. En gros, nous avons Courtisans et Courtisés, mais personne n'y change rien et c'est tant mieux la vie ne serait pas aussi drôle sinon, et mon cynisme, ne se serait pas autant développé. Les "Queen" j'en courtise une, et celle là me soutien comme elle me détruit, cette petite pétasse. Les gars de ma classe semble tous se faire des signes, comme quoi cette petite professeur devrait se faire sauter par l'un d'entre eux. Alors, un m'adresse la parole, alors que je réfléchis à la prochaine destination de mon week end.

" - Eh Raph' ça t'intéresse pas de la culbuter, toi la petite professeur d'histoire ? "

Je ne lui répondais pas, je haussais les épaules. Elle n'était pas très jolie, elle avait un nez que je jugeais trop gros, et une cul très plat. Sa jupe tulipe est de la saison dernière, et son chemisier me paraît un peu trop bleu. Elle porte ses talons d'à peine 5 centimètres et ça lui donne un air de mamie cochonne. Elle est assez ... démodée. Et j'aime les filles avec un vrai style, pas une pâle copie d'un secrétaire dans un magasine de fesse. Si je dois culbuter quelque chose autant qu'il soit frais et véritable. On ne joue pas aux docteurs avec n'importe quelle malade. c'est la leçon numéro un. Sonnerie. Enfin. Je me lève et je sors. Je cours dehors, ma limousine m'attend, à la sortie, Antonia est là. Cette petite pétasse Queen d'un lycée Hype de New York, avec un yaourt à la main. Et une horde de petites poufiasses. Toutes me dévisagent, elles semble en admiration, je soupire, et je me penche vers Antonia. Elle sent la cigarette, le Dior Homme, son parfum, les amamdes grillées et le café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonia J. Opliari

avatar

Messages : 123
Popularité : 3770
Age : 25
Humeur : Joyeuse.
Commentaires :

Un peu plus sur moi...
Avatar: Kaya Scodelario
Moi je suis:
Mes Liens:

MessageSujet: Re: J'ai envie de me casser. [ PV ]   Jeu 3 Juin - 16:57

Marcher avec ses Low Boots me rend dingues. Je les adore. Elles sont tout simplement sublimes. Mais, j'ai l'impression de perdre mes pieds à chaque pas. Mais je souris. Il faut bien que j'habitue mes pieds à ses sublimes chaussures de chez Yves Saint Laurent, que ma mère m'a envoyé de Paris, il y a deux jours, envoyé dans un sublime colis, dans une sublime boite avec les initiales YSL sur la boîtes en lettres dorées. J'aime bien quand ce genre de petites boîtes arrivent à la maison, avec un mot de mes parents censées m'assurer qu'il ou elle pense à moi pendant leur voyage d'affaire, ils ne sont quasiment jamais à la maison, et me voilà avec la suite pour moi seule, ne sachant plus quoi faire pour animer mes journées. Vivre dans le luxe est tellement difficile, vous l'aurez bien compris. Alors, je m'ennuie, et je persécute mes petites "Wannabe" avec le plus grand des plaisir. Je ne saurais vous dire comme elles sont distrayantes. Je suis dans la limousine, en route pour Saint Jude, où je dois aller voir Raphaël. Je n'ai pas de raison particulières. Je me t'attache les cheveux, en un chignon désorganisé, laissant une mèche tomber dans mon cou. Je porte encore l'uniforme de mon lycée, remanié à ma sauve bien entendu. Avec des chaussettes hautes, m'arrivant à mi cuisse. Mon chauffeur, Aristide, me demande s'il doit se garer devant Saint Jude et Saint Constance, je lui répond qu'il n'a même pas à y réfléchir bien sur que oui. Une "Queen" ne doit elle pas arriver en grande pompe ? Même si elle entre en terrain allié ? Je soupire, et allume une cigarette. Pendant le trajet, je demande à Aristide, si être chauffeur pour une petite pétasse comme moi était agréable, il répond qu'il préfère cela à un des gros mafieux auquel il avait affaire avant, et que je ne suis pas une petite pétasse, mais une jeune file trop riche, trop capricieuse avec des chaussures aux pieds qui coutait la moitié d'un smic en France. Aristide est français. Nous parlons donc français ensemble. C'est un bon entraînement. Il m'explique aussi que ce n'est pas de ma faute et que mes parents y sont pour entier responsable dans cette histoire. Je lui dis qu'il ne devrait dire ça, et il répond qu'il a raison, et que c'est pour ça que je le gardais. Aristide à beau être chauffeur, il m'épate. Alors, nous arrivons, j'écrase ma cigarette dans le cendrier de la Limousine, et sort tranquillement, Je réajustais mon nœud papillon que je mettais à la place d'un cravate, un nœud c'est toujours plus original. Et en plus, ça me donne un air Chic, comme si avais piquer celui de mon petit ami.

Les Petites Wannabe arrivent essoufflées, il faut dire que je leur est demandé de m'apporter un Yaourt devant Saint Jude et que je le voulais quand j'arrivais. Elles sont si fortes. Elles sont très surprenantes et d'une efficacité impressionnantes. Alors, je prend le yaourt, et tend la main pour une cuillère. Parfait. Muesli, yahourt glacé, Framboises et Myrtilles sur le dessus. Je leur souris, gentiment. Raphaël est sortis. Toutes se retournent, je leur fait signe de dégager. Et je leur rappelait, que demain, elle devait toutes être à sept heure et demi chez moi. Il se penche vers moi.

- " Bonjour Raphaël, comment vas tu ? " lui demandais en français.

Petit Frenchie, tu es fini. Tu es à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Bermound

avatar

Messages : 62
Popularité : 3712

Un peu plus sur moi...
Avatar:
Moi je suis:
Mes Liens:

MessageSujet: Re: J'ai envie de me casser. [ PV ]   Ven 4 Juin - 12:01

Elle venait de fumer. Avec son air arrogant elle m'énervait. toutes ces petites suivantes c'était barrées, tant mieux, je n'arrive à en supporter aucune, elles n'ont aucune fierté, elles lui lèchent les bottes et lui apportent son yaourt à pieds, alors qu'elle prend sa limousine et leur demande de partir quand elle ne veut plus les voir. C'est abominable. Et son accent sur le français quand elle parlait m'excitait. Je haussais les épaules. J'avais envie de quitter Saint Jude, mais elle ne semblait pas avoir de bouger. Elle devait attendre quelque chose, et je ne cherchais pas vraiment à la comprendre. Elle est trop compliqué pour que je cherche à la comprendre. De toute façon, je suis certain qu'elle ne m'en parlera pas. J'imagine qu'elle doit rester un peu ici pour se pavaner un peu. Je me demandais si elle ne souhaitais pas que je brise le silence qu'elle même a installé entre nous. Elle peut être si froide. Elle prenait toujours le même yaourt, toujours bien présenté, pas un seul morceaux de fruits ne pouvaient jouer les rebelles dans le yaourt de mademoiselle Antonia. Pas un, sinon, les "Wannabe" pouvaient le payer très cher. Et elle ne se gênerait certainement pas pour le faire, elle y prend bien trop de plaisir. Régner, voilà ce qu'elle fait et elle ne s'en lasse pas. Elle souriait. Elle devait avoir. Pourquoi elle ? Elle me détruisait encore plus que je ne l'étais déjà, et elle avait beau dire, je pouvais la faire terriblement souffrir, alors à quoi rimait tout cela ? Nous ne voulions pas terminé comme ses parents, et je ne voulais pas terminé comme les miens ça va de soi. Alors, pour l'instant tout ceci me convient, nous sommes juste deux adolescents, enfants de riches familles, ne vivant que pour eux même. Quand, elle n'est qu'avec moi, cette froideur, ce regard méprisant disparait.

La dernière fois que nous nous sommes vu, elle était arrivé chez moi à l'improviste et j'étais allongé par terre, une large verre de Sky, près de moi. En plus d'être comme moi, elle sait que j'ai besoin d'elle comme elle aurait besoin de moi, nous nous amusons à nous détruire, voire même à nous tromper l'un l'autre, mais tout ceci s'arrêtera un jour, soit pas devenir raisonnable, soit par la mort d'un de nous deux, ce qui entraînerait la fin de l'autre, qui n'aurait pas le courage de se buter, alors il terminerait soit fou, soit le pire des débauchés. Nous sommes déjà débauchés, et vous malgré le fait que vous dîtes parfaits et propret, c'est vous que l'on retrouve dans les pire endroit. Autant l'assumer, et puis ça vous fait un feuilleton en plus sur Gossip Girl, vous adorez ça. Elle regardait le blason de ma veste, elle aimait bien venir ici, elle aimait bien rappeler, qu'il y avait bien pire que leur Queen; ou bien mieux, tout dépend. Elle portait son éternel nœud papillon avec son uniforme, cette fois ci, il était bleu marine, tout simple, avec son uniforme, comme si elle était une petite fille modèle, mais rien que de voir combien de centimètre avat été coupé à la jupe, et les mi bas épais qu'elle portait apparents, tous savaient qu'elle faisait son style, mais qu'elle n'était une petite sainte nitouche.


- Tu passes à l'hôtel ce soir ? lui demandais - je, après l'avoir embrassé

Je m'adossais à la luxueuse limousine de mademoiselle, sans la quitter des yeux, elle et son yaourt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonia J. Opliari

avatar

Messages : 123
Popularité : 3770
Age : 25
Humeur : Joyeuse.
Commentaires :

Un peu plus sur moi...
Avatar: Kaya Scodelario
Moi je suis:
Mes Liens:

MessageSujet: Re: J'ai envie de me casser. [ PV ]   Ven 4 Juin - 14:43

Je regarde autour de moi. Ça parle de moi, de lui, et de notre relation. Hier encore, nous n'étions pas ensemble, comme c'était prévu, la dernière fois que je l'ai vu, il était une sorte de loque, sans fierté ni orgueil, il dormait presque dans je ne saurais vous décrire quel liquide c'était, ce n'était pas du vomi, mais c'était simplement dégoûtant. J'avais été obligé d'appeler le service de nettoyage, et de les payer grassement, pour qu'il oublie ce qu'il avait vu. Mais, on est jamais sur de rien. je l'avais foutu tout habillé, du moins ce qu'il restait de ces vêtements soit un jean. Sous l'eau froide, la plus froide que l'on puisse avoir, et le voilà à m'insulter à me traiter de tous les noms possibles et imaginables, en passant par " Pute Borgne ". je vous passe les détails, ce jeune homme est ingrat envers ce que je pourrais faire pour lui. Mais bien sur, comme cette relation est basé sur la destruction de l'autre, et comme nous sommes censé être un couple, je l'ai rejoint sous la douche, bousillant par la même occasion une robe en soie que j'avais acheté en France, vous imaginer mon chagrin, pour pouvoir profiter d'un homme vulnérable.

Il m'embrassa. Comme tous les jours, il ne portait pas de parfum, mais il sentait le savon, le sucre, le café et la cannelle, car monsieur aime tous ce qui est à la cannelle et ne se prive pas pour en manger des tonnes en même temps qu'ils se fume des pétards, ou non d'ailleurs. J'imagine que que les Donuts à la cannelle qu'il fait monter tous les matins dans sa suite y sont pour quelque chose. Si je passe à l'hôtel ce soir, aucune idée, mais j'imagine qu'il vaut mieux que je lui dise maintenant, si je ne veux avoir à essuyer une humiliation sur Gossip Girl, parce que monsieur aura voulu jouer aux garages et aux petites voitures avec je ne sais quelle greluche de l'Upper East Side. Oui, après, j'allais venir. j'avais besoin de souffler, de laissez mes Wannabes, et rire avec lui, parce que même si on se cherche comme ça et que l'on se fait souffrir, il y a quelques chose, c'est plus fort que nous, c'est ainsi, il saurait l'expliquer, moi non. Je lui souris, et continue de manger mon yaourt tranquillement, il s'adosse à la limousine. Et je me penche vers lui en souriant.


- Sûrement, attend moi vers 19h, je t'enverrais un message et s'il te plaît, évite d'être bourré quand j'arrive. tu serais un amour.


Je l'embrasse, et je lui souris, je faisais allusion à ce fameux matin, ou je l'ai retrouvé à s'étouffer dans une liquide inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Bermound

avatar

Messages : 62
Popularité : 3712

Un peu plus sur moi...
Avatar:
Moi je suis:
Mes Liens:

MessageSujet: Re: J'ai envie de me casser. [ PV ]   Ven 4 Juin - 19:40

Espèce de petite peste. Ses lèvres avaient le goût des myrtilles et des framboises, parfois, elles avaient le goût de tabac, parfois de pommes, et parfois de Vanille. Comme si ce n'était pas assez. Elle avait les lèvres chaudes. Antonia avait toujours la peau chaude, et douce, il faut dire qu'elle se devait d'être absolument, sans aucun défauts, mais surtout, ce qui vous choquera quand vous la rencontrez pour la première fois, ce sont ces yeux, ses yeux. Et l'expression, le dédain, l'amusement, la tentation, la tristesse, le bonheur. Les yeux, c'est sûrement ce qu'elle a de plus beau. Je soupire, ce n'est pas possible d'être accro à une poufiasse nymphomane comme cette Mademoiselle Antonia Johanna Opliari, qui roule en limousine, comme moi, qui boit comme un trou pour différentes raisons tragiques, comme moi, qui a testé et qui continue de prendre toutes les drogues possibles, comme moi. C'est une terrible reine des abeilles, persécutant celle qui lui lèchent les talons avec le plus grand des plaisirs, et tous les caprices qu'elle fait sont satisfaisaient, Et malheureusement je ne peux pas y résister. Elle est très convaincante, c'est simple, ses yeux, et sa manière de se comporter. Ça ne m'étonne pas qu'elle est tant de succès avec la gente masculine. Et voilà le nœud du problème. C'est plus fort qu'elle, c'est plus fort que moi, allons faisons nous du mal joyeusement, humilions nous publiquement sur le Blog de la mystérieuse bloggeuse qui anime vos vies ennuyantes.

Elle se penche sur moi, posant tout son corps contre le mien, en souriant. J'enroule mes bras autour de sa taille et lui sourit. Son sarcasme est bien reçu, il faut dire que malgré le fait qu'elle m'est retrouvé dans un état de sous-homme, ou franchement, je m'étouffais presque, et c'est elle qui m'a traîné jusqu'à la sublime salle de bain de ma suite de palace, elle me regarde et continue de manger son yaourt. Les framboises et les myrtilles disparaissent doucement avec un peu de yaourt et à chaque fois elle lèche sa cuillère. Elle sait que je le remarque, mais je sais qu'elle le fait tout le temps et à tout le monde, à tous les jeunes hommes qui la regardent. Parce qu'elle voit qu'elle vous plaît. Ce côté manipulatrice je le déteste. Elle sourit, cette malice que j'aime tant voir dans son regard. petite pétasse.


- N'imagine pas que je vais boire alors que tu viens, Toni, tu sais bien que je gâcherais une soirée avec toi pour rien au monde, te déshabiller me fait toujours tellement plaisir.


Je lui lâchais ça, ne pensez pas qu'elle n'est qu'un plan cul fixe. oh non, elle est bien plus, mais la taquiner m'amuse, vous ne la connaissez pas comme je la connais. C'est pour cela qu'elle me détruit. Et que je la détruit. Car quand elle est avec moi, elle ne vous semble pas complète. Vous ne comprenez pas tout, de toute façon, personne ne comprend cette fucking relation. On vous emmerde. Enfin moi en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonia J. Opliari

avatar

Messages : 123
Popularité : 3770
Age : 25
Humeur : Joyeuse.
Commentaires :

Un peu plus sur moi...
Avatar: Kaya Scodelario
Moi je suis:
Mes Liens:

MessageSujet: Re: J'ai envie de me casser. [ PV ]   Sam 5 Juin - 8:39

Je haussais les épaules. J'ai bien compris, soit nous allions passer la soirée à nous disputer soit nous allions passer une superbe soirée, à fumer, à boire et à manger de la nourriture grasse, des frites, des steaks trop cuits et du poulets de chez KFC, des bonbons et du pop corn salé, comme à chaque fois nous aurions fait l'amour, et je serais partie le lendemain matin. Le plus compliqué c'est de gérer le fait qu'il parte complètement en live quand il fume. Je soupire, il entoure ma taille avec ses bras. Il était temps que je m'en aille. Si je voulais avoir le temps de faire plusieurs choses avant de le retrouver chez lui. Ca me faisait penser que je devais voir Orion, je haussais les épaules, ça m'étonnerait que je trouve ce coureur de jupons dans les prochaines heures, je soupirais, j'avais besoin de lui parler un peu. Raphaël malgré le fait que je tienne à lui plus que tout m'épuisait. Il avait besoin d'un tel niveau d'attention ... Je lui souris, continuant de manger mon yaourt, je devais repasser chez moi. Chez moi c'est l'hôtel, je n'ai pas de véritable maison, je n'ai pas d'appartement, je vis dans la suite de l'hôtel que nous nous sommes attribués, puisque c'est un des innombrables hôtels de mon très cher paternel, qui est censé rentrer dans une semaine, et ma mère dans deux. Pour repartir deux jours après, après m'avoir bien expliquer que je ne devais pas douter de leur amour. Oui, chez moi, on s'aime plus que tout au monde, vous l'aurez bien remarqué, on se voit assez souvent, presque jamais pour tout vous dire, et ça depuis que je suis capable de donner des ordres pour qu'on m'emmène à l'école. C'est à dire depuis le la deuxième année de primaire, mes parents passaient bien plus souvent à cette époque là, au moins tous les week end.

Oui depuis le primaire je suis une petite princesse. Que de souvenirs. Je regarde Raphaël, qui semble heureux, il n'est pas heureux souvent depuis la mort de ses parents, il est plus beau quand il ne sombre pas dans cette glauque débauche que nous partageons parfois, comme ce soir par exemple, si je venais. Je passais une main dans ses cheveux, lui souriant. Il y avait quelque chose de laid en toi. Que je ne pouvais déceler. Et je suis tellement plus parfaite que toi. Mais ton imperfection m'énerve et me fascine. Le fait que tu veuilles me faire souffrir autant que je veux te faire souffrir me plaît. Alors je l'embrasse. Et m'éloigne de lui, je dois rentrer. N'est pas Queen qui veut.

- De toute façon je te laisserais t'étouffer dans ton vomi, à plus tard.

Aristide m'ouvrit la portière et je m'engouffrais dans la limousine et je faisais signe à Raphaël, et à Aristide. A ce soir mon cher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ai envie de me casser. [ PV ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai envie de me casser. [ PV ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai tellement envie de te casser la gueule que mon machin en est tout raide.
» GEM' - AGATE - ELEA ϟ Y a des jours comme ça où t'as envie de jouer le super-héros ϟ
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Gossip Life :: HORS JEU :: ●● ARCHIVES DE TGL-
Sauter vers: